RENCONTRE AVEC L'AMOUR

 

                                                    

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est un sentiment qui en soi est illimité. Arrêtons-nous un instant pour lire ces quelques points et repérons notre manière d'aimer. Peut-être, nous découvrirons que nous vivons un pseudo-amour qui nous conduit inévitablement à la souffrance. Prenons note de ces quelques lignes, ouvrons les yeux et agissons.

     

        10 ingrédients essentiels pour cultiver l'Amour :

 

                 1.  Nous sommes deux oranges complètes

                          issues d'un arbre voisin et même parfois cousin de l'orange     

L'Amour authentique est la rencontre de deux oranges qui n'ont besoin de personne pour se sentir complètes. Deux oranges qui se sont réalisées par elles-mêmes. Nous sommes deux êtres qui se réjouissent de se trouver en bonne compagnie. La relation est passionnée, fraiche, vivifiante, tonique et délicieuse. La joie anime la relation.

 

                  2.  L'Amour que je te porte est égal à L'AMOUR que je me porte        

Nous chérissons la personne avec laquelle nous entretenons une relation mais cet amour inclut aussi l'amour que nous nous portons. Cet amour de soi est indispensable à l'équilibre du couple ou à l'équilibre de n'importe quelle relation. Celle que l'on a avec nos parents, nos enfants, nos amis.

 

                      3.  Deux vies qui se rencontrent

Avant de partager un bout de chemin ensemble, les partenaires avaient leur propre vie. Seuls, ils se construisent grâce à leurs expériences faites de rencontres, d'activités ludiques et d'objectifs. Ils n'attendaient pas l'élu de leur cœur pour vivre et se réaliser. Ils savaient qu'ils le rencontreraient.

 

                   4. Chacun se réalise

Chacun s'épanouit individuellement et se réjouit du Bonheur de son partenaire qui se réalise aussi en fonction de ses propres goûts et envies. Nous sommes ensemble pour partager nos accomplissements, traverser les difficultés si nécessaire, redonner de la vitalité et alimenter la confiance.

 

                    5. Valorisation des partenaires

Une bonne estime de soi est la base d'une relation saine et épanouie. Si vous savez vous aimer et vous valoriser, vous saurez aimer et valoriser votre relation. Aimer, c'est soutenir son partenaire, son enfant, son ami, un parent dans la réalisation de son être. C'est lui donner la force et le courage de réaliser tous ses rêves.

 

                       6.  Nous sommes égaux dans la relation

Mais nous sommes différents dans notre propre nature et cette différence doit être respectée et honorée. Il est impossible que nous soyons identiques. Si nous pouvons accepter les petits défauts de notre partenaire sans essayer de les changer car ils n'entravent pas notre personnalité, nous allons entrer dans une relation dynamisante et durable.

 

                    7. Donner de manière inconditionnelle

C'est la plus belle qualité humaine. Mais ce don d'Amour doit être partagé. Dans le cas contraire, la relation est déséquilibrée. Chacun doit pouvoir se sentir nourri, apaisé et accueilli tel qu'il est. La relation se construit dans l'échange, la bienveillance, la compassion, le partage salutaire et la joie de vivre ensemble dans un rapport d'égalité. Aimer est un engagement et une responsabilité envers une personne. C'est l'aider et lui offrir tout ce dont elle a besoin pour se sentir épanouie.

 

                    8. La communication est essentielle

Savoir communiquer, c'est exprimer ce que l'on ressent et non traduire les conduites de notre partenaire car nos projections sont nos pires ennemis. Mécanismes de défense de notre petit moi, nous projetons sur notre partenaire, ou enfant, notre ressenti, ce que nous interprétons et non ce qu'il pense. Les désaccords sont nécessaires pour mieux comprendre et apprendre sur nous-même. Les discussions nourrissent la relation et la renforcent.

 

                    9.  Projets et désirs communs

La relation se construit et évolue avec le désir d'avancer ensemble sur des projets. Chacun participe au Bonheur de l'autre avec le plaisir de se retrouver et de se découvrir à chaque fois : sorties, voyages, loisirs, activités communes, relations sociales conduisent à l'équilibre du couple.

 

                    10. Nous sommes libres

Libres mais responsables dans la relation. Libre de faire des choix personnels, libre de prendre des décisions, libre de les partager. Votre couple s'enrichit d'amour, de respect, d'écoute et d'attention sans priver la liberté de chacun. Notre partenaire ne nous appartient pas.  Il en est de même pour toutes relations, avec nos parents, nos amis, nos enfants. Cette liberté est nécessaire à chacun.

 

 

     Une relation d'attachement, relation de dépendance

                    qui peut devenir toxique 

 

Il nous arrive parfois d'entrer dans une relation où nous croyons être amoureux. Nos sentiments et nos émotions nous jouent des tours et nous aveuglent. Sans nous en rendre compte, nous perdons notre identité et nous nous réveillons un beau matin face à notre bien-aimé(e) qui dirige, critique, juge et condamne nos actions. Nous perdons notre liberté et notre joie de vivre. Nous ne sommes plus nous-mêmes. Coincés et attachés, nous sommes dépendants.  Ces relations sentimentales peuvent devenir toxiques. Égoïstes et possessives, elles se construisent avec la peur. 

Nous idéalisons notre partenaire exagérons ces qualités. Le stress s'installe et nous sommes obnubilés et  obsédés  par cet amour naissant. Nous nous dévalorisons et nous  nous sous-estimons. Notre seule préoccupation  est  de  répondre impérativement  aux  besoins  de l'élu(e) quitte  à perdre notre santé physique et psychologique. Nous entrons dans  une euphorie, une vitalité et un optimisme démesurés à l'idée qu'il (ou elle) puisse être heureux. Nous oublions de Vivre. 

C'est un lien qui peut détruire notre être. Nous sommes, la plupart du temps, angoissés, inquiets, sur le qui-vive et cet état ne s'apaise pas. L'amour rend aveugle, la prise de conscience lui rend la vue.

Réveillons-nous et permettons à notre relation d'évoluer positivement. 

 

Voici 10 éléments qui font obstacle à l'Amour

 

              1.  Deux êtres incomplets qui se rencontrent :

                  Deux moitiés d'orange

Dans ce style de relation, le partenaire est utilisé pour nous compléter, nous valoriser et nous rassurer. Nous pensons qu'il est notre moitié avec laquelle nous allons nous appuyer pour nous sentir exister. Nous allons l'étouffer. Ceci crée des attentes impossibles à satisfaire. Nous n'avons plus de vie sociale si ce n'est ensemble. L'un est tantôt aimé et adulé s'il accomplit les attentes de l'autre, tantôt haï et rejeté s'il n'exécute pas les besoins du partenaire ou lui fait de l'ombre.

 

              2. Deux êtres carencés

Nous vivons la relation avec un sentiment de ne pas avoir vécu suffisamment de manière individuelle. Nous n'avons aucune expérience personnelle satisfaisante. Nous chargeons notre bien-aimé(e) d'une lourde mission, celle de prendre en mains notre souffrance, nos peurs et notre mal-être. Les droits, désirs et besoins du partenaire seront  ignorés dès que l'on saura qu'il est bien accroché pour imposer notre volonté.

 

            3. Fusion = Confusion

Nous nous privons de ce qui est essentiel pour notre équilibre. Nous laissons tomber nos rêves, nos désirs et nos projets individuels au profit de la relation. Nous sommes dépendants et attachés. Ceci ne peut qu'entrainer des frustrations et le ras-le-bol de la relation.

 

             4. Emprisonnés 

Par peur de perdre le partenaire nous adoptons des comportements étouffants. Des menaces déguisées, des reproches chargés de culpabilité ou des chantages ouverts tiennent souvent la relation. Nous ne pouvons prendre des décisions individuelles sans que notre moitié se sente affecté ou blessé. Il est aussi difficile de prendre des initiatives car nous avons perdu confiance en nous et décider par nous-mêmes nous fait peur. Le partenaire peut absorber notre mental même quand il est absent. La jalousie et la possessivité sont considérées comme des marques d'amour.

 

             5.  Vous êtes en compétition 

L'envie prend le dessus. Vous ne valorisez pas les réussites de votre partenaire car elles vous semblent une menace. Si l'un est épanoui dans ce qu'il réalise, l'autre prend peur : peur de perdre son partenaire, peur de n'être rien, peur d'être rejeté, oublié. Des sentiments d'infériorité s'accentuent et minent la relation.

 

             6. Supériorité

L'un domine et masque ainsi son immaturité, sa vulnérabilité et ses faiblesses. Nous recherchons à assoir notre vérité et ce qui importe c'est d'avoir raison pour se sentir rassuré. Les différences et les fragilités sont utilisées pour dévaloriser. Nous sommes dans un rapport de force.

Si l'un cède par peur de perdre sa moitié nécessaire à son sentiment d'exister, l'autre le paiera cher. Cette peur le conduira à adopter un comportement de soumission, d'enfant perdu, effrayé pour attendrir et reprendre son pouvoir sur l'autre. Chacun se positionne en victime mais devient bourreau. La rancune est fortement présente. On prêche le faux pour savoir le vrai. Il n'y a aucune alliance. Le partenaire ignore vos demandes même s'il prétend s'en occuper. De mauvaise foi, il affirmera que vous ne lui avez rien dit.

 

              7.  Donner sans recevoir

L'un donne tout, l'autre se limite à recevoir et à déprécier ce qu'il reçoit. Il ne pense jamais à offrir spontanément et s'il y a cadeau, celui-ci est empoisonné par une réflexion ou un comportement. Le partenaire n'a aucune idée de ce qui pourrait nous faire plaisir. Ceci provoque des plaintes de la part de celui qui donne et qui se sent frustré.

 

              8.  Le respect n'existe pas

 

Des petits coups de dévalorisation, d'humiliation de manière directe ou indirecte, par des insinuations accompagnent la relation. Elle repose sur le mensonge et les cachotteries. On se parle de manière désagréable dépassant la limite du respect de l'autre. Les cris sont présents, des comportements gestuels accompagnent souvent les disputes pour anéantir, toucher, détruire l'image du partenaire. Des mots grossiers sont lâchés. Douloureux et blessants, ils nous font perdre confiance en nous. Il ne peut y avoir de dialogue car il n'y a pas de réelle écoute. On ne supporte pas les critiques et on refuse les évidences.

 

               9.  Il n'y a pas ou peu de projets communs

                    ni de réelles communications 

 

On maintient la relation sans trop savoir pourquoi. Notre manière de concevoir le futur et la vie en général diverge pour beaucoup. L'un suit l'autre en se sentant diminué. Le partenaire n'assume aucune responsabilité mais accusera l'autre de l'avoir poussé à agir désagréablement : Tu l'as cherché, tu n'avais pas qu'à..., tu m'as poussé à.., c'est de ta faute... On vous indique que l'on ne vous comprend pas, que vous vous exprimez mal. S'il y a échange, le partenaire vous tiendra un discours qui paraît logique, cohérent et même rassurant cependant ses attitudes et ses comportements seront à l'opposé de ce qu'il affirme.

 

               10.  Des disputes, des conflits stériles par habitudes

                    alimentent la relation

 

Les disputes permettent de vérifier la force de ce pseudo-amour car si le partenaire réagit cela signifie qu'il tient à nous. C'est une relation épuisante où règnent les malentendus. Les rancœurs et les blessures s'accumulent pour les remettre sur le tapis à la moindre occasion.

 

 

Comment transformer une relation de dépendance

en un Amour authentique

 

 

                   Rassurons-nous

 

La plupart des relations intimes dysfonctionnent en particulier au cours de nos premières expériences amoureuses. Ce pseudo-amour se construit, en général, sur le modèle de nos parents, en action ou réaction, à leur éducation. Dès la naissance, le petit d'homme est dépendant pour sa survie d'un parent ou de son substitut. Il s'attache à quelqu'un pour se construire, grandir et se réaliser.

Malheureusement, nous héritons tous à des degrés différents, d'une éducation toxique bien enracinée. Celle-ci repose sur un modèle où l'obéissance et l'autorité sont imposées à l'enfant. Les punitions-récompenses et les soumissions-dominations construisent la relation.  La peur  est présente dans notre développement. Cette crainte de décevoir et de perdre l'être aimé fait obstacle à l'Amour. Une confusion s'installe.

 

                   La dépendance affective

 

Nous allons, pour la plupart  d'entre nous,  faire nos premiers, à la recherche de quelqu'un qui puisse apaiser nos inquiétudes, rassurer nos peurs et nous sentir exister mais frustrés. Notre perception de la relation est déformée. La rencontre est déjà faussée.

Absorbés par nos souffrances, nos incompréhensions et nos attentes nous allons nous attacher pour éloigner nos peurs et éviter nos difficultés. Nous pensons devoir faire des efforts pour satisfaire la personne dans le but d'être aimé. Notre partenaire n'est plus accueilli comme il est mais comme on aimerait qu'il soit. Souvent même, nous le transformons physiquement et lui imposons un nouveau look. Nous le déguisons.

L'image du monde se construit à travers nos propres modèles de références et nos expériences. Nous utilisons tous, un traducteur différent. Si nous vivons dans un état d'incertitude, de mal-être et d'appréhension, si nous sommes tourmentés, il est fort probable que nous recherchions une relation d'attachement. Nous ne pouvons aimer notre partenaire, un parent, notre enfant, à un moment donné, celui où il conforte tous nos souhaits et l'agresser à un autre moment.

Transformer ce style de relation se fera par une prise de conscience de notre état de souffrance. Rompre, n'est pas la priorité. Toute épreuve est une occasion d'entrer en contact avec nous-même.

 

                   Les trois D : Déception+ Désolation= Détachement

 

Au début d'une rencontre sentimentale, les amoureux évoluent en parfaite harmonie lors d'un certain temps. Cupidon a frappé nos deux jolis cœurs, anesthésié nos sens et réveillé notre bonne humeur. Nous nous sentons reconnus et aimés. Nous sommes invincibles. Mais tôt, ou tard, notre partenaire ne satisfait plus nos besoins. Les épreuves inévitables de la Vie et les désaccords incontournables vont nous obliger à reconsidérer notre attachement.

Nous sommes déçus, insatisfaits, éprouvons de la colère car notre partenaire réveille notre impuissance, nos carences affectives, nos sentiments d'abandon. Nous nous sentons mal-aimés et en insécurité.  Déçus, la perception de notre partenaire change. Nous le découvrons autrement. Ces bouleversements émotionnels nous obligent à prendre du recul et à revisiter notre être intérieur.

 

                   Je résiste au changement = j'ai peur

 

La peur refait son entrée. Nous résistons pour ne pas voir notre partenaire avec ses faiblesses qui font écho aux nôtres. Il devient un ennemi car il réveille nos vulnérabilités. Alors nous l'attaquons. N'accusons plus notre bien-aimé(e) de nous malmener. Quand surviennent des désaccords, abandonnons cette nécessité parfois obsessionnelle qu'il accepte notre vision de la réalité. Nous voulons imposer notre volonté qui correspond à nos valeurs, nos idéologies. Aucune rencontre n'est possible lorsque nous sommes fermés. Nous entrons dans un rapport de force inutile pour nous sentir rassurés. Nos accusations, nos jugements et interprétations sont des mécanismes de défense. Ils protègent l'image abîmée que nous avons de nous-mêmes mais alimentent nos peurs.

La guerre, souvent déguisée, est déclarée. Le partenaire qui ne s'est pas détaché de l'image mentale, fragile,  dans laquelle il s'est identifié, maintiendra inconsciemment son attitude défensive.

N'oublions pas que notre union est le fruit d'un amour. Le partenaire a aussi des qualités qui nous ont séduites. Vouloir changer quelqu'un, c'est vouloir le modeler selon un idéal qui nous réconforte.  Nous recherchons une photocopie de nous-même. Essayer de le transformer est un acte violent et agressif. Ce n'est pas de l'amour et encore moins de la compassion. La personne n'est pas considérée dans son intégrité, elle est diminuée et dévalorisée.

S'il nous contredit ce n'est pas parce qu'il ne nous aime pas. Ceci est notre interprétation. Sa vision de la situation est différente ainsi que ses priorités. Dans un mouvement tendre et chaleureux, écoutez-le attentivement et essayez de le comprendre, jetez votre bouclier. La prise de conscience que le fait d'avoir tort ou raison importe peu, apporte la paix et ouvre le dialogue.

 

                 Acceptons l'être que nous sommes,

                  nous découvrirons notre partenaire tel qu'il est

 

L'image négative dans laquelle nous nous sommes construits est le résultat de notre mental. Le besoin  d'amour et le manque de confiance en soi  sont souvent responsables de nos difficultés à identifier une relation de dépendance. Nous recherchons, désespérément, quelqu'un qui nous valorise et qui nous respecte pour compenser nos carences affectives de l'enfance.   La pression sociale et les images qu'elle véhicule avec leurs préjugés, leurs critiques et leurs systèmes de valeurs sont sources de confusion.

Respectons nos peurs. N'ayons plus honte. Osons avouer avec force, détermination et courage nos faiblesses et nos manques de connaissances dans de nombreux domaines. Affirmons ce que nous éprouvons. Nous allons nous métamorphoser.

Le simple fait de reconnaitre nos limites apaise notre agitation mentale. Nous renforcerons notre confiance et gagnerons en estime et en liberté. Il n'y aura plus rien à défendre ou à dissimuler. Plus personne ne pourra nous atteindre. Cette acceptation se fait à petit pas. Maintenons nos efforts dans l'observation de nous-même et agissons.

Certaines personnes éprouvent des difficultés à faire appel aux images intérieures bienveillantes de leurs parents ou substituts. Elles n'ont pas pu intérioriser qu'elles pouvaient compter sur quelqu'un. Le moindre désaccord réactive ce sentiment. Elles se sentent alors seules et abandonnées. Si notre enfant intérieur recherche amour et attention ou s'il s'est senti blessé, acceptons-le. Admettons que nous sommes inquiets, contrariés, et même si nous recherchons à provoquer un conflit, avouons-le. Il finira par disparaître.

Ne cherchons plus à l'extérieur un coupable mais concentrons-nous sur ce qui nous arrive. La solution sera apportée. Un individu n'a pas pour fonction de soulager nos blessures et nos angoisses. Elles nous appartiennent. Il n'est pas là non plus pour les réveiller. La peur et la souffrance font obstacle à l'amour, comme un bouclier entre les deux protagonistes.

 

                 Je m'observe et me réveille à la vie

 

Á la manière d'un enquêteur,  Je m'examine dans les moindres détails. Observons nos inquiétudes et analysons nos peurs. Nous pourrons ainsi les éliminer. Un effort devra être maintenu pour identifier nos réactions. Elles nous appartiennent et nous devons en prendre soin.

 

Avec le plus d'honnêteté possible, nous allons nous interroger (voir aussi le chapitre des peurs) :

Comment je me sens? épanoui(e) ou perturbé(é)? De quoi ai-je peur? Qu'est-ce que me réveille cette angoisse? Et je l'analyse. Qu'est-ce que je cherche à travers cette relation? Suis-je libre ou attaché? De quoi ai-je honte? J'ose le dire et je l'assume. Qu'est-ce que je veux? Quelle est ma manière d'aimer?  Acceptez qui vous êtes sans jugement. Parlez de vos peurs permet de dédramatiser et de guérir. Cela ne nous rend pas vulnérables. Nous sommes fragiles lorsque nous essayons de cacher ce que nous sommes et jouons un personnage.

 

Puis, penchons-nous sur notre partenaire: Comment démontre-t-il son amour? Nourrit-il la relation? Me suis-je accompli sans lui? Quelles sont ses souffrances et ses peurs? Écoutez attentivement le récit de son histoire personnelle. Comment se présente-t-il à vous, victime ou responsable? A-t-il rangé son passé? Ou le poursuit-il comme un fantôme? Est-ce qu'il fait ce qu'il dit? Ou est-ce qu'il dit  mais ne fait rien ? Est-il généreux? Quelle est la qualité de nos échanges? Soutien, respect, écoute attentive, rapport de force? A-t-il une vie autonome ? Sommes-nous compatibles dans nos valeurs  essentielles?

 

Extériorisez ce que vous ressentez, dites-le en vous exprimant à la première personne, je, et non ce que vous interprétez, c'est-à-dire, tu.

Exemple : je suis triste, je suis inquiet, je ne suis pas d'accord au lieu de, tu es responsable de ma colère, tu me contraries, tu le fais exprès, tu me prends pour une andouille. C'est votre vérité pas la réalité.

 

                J'ai retrouvé la Paix : Je n'ai plus peur

 

La volonté de trouver la sérénité et d'être heureux ensemble doit être la priorité. Questionnons-le sur ce qu'il dit pour mieux saisir sa réaction et si nous sentons qu'il est fermé à toute discussion, dans un mouvement bienveillant, gardons le silence. Le silence permet à l'émotion de s'apaiser et à l'amour d'entrer. Se taire ne signifie nullement se soumettre. C'est prendre la décision pour deux d'apporter la paix.

 

Nous serons celui ou celle qui reconnaît une difficulté. Si notre partenaire se sent compris et respecté, la prise de conscience éliminera son attitude défensive. S'il n'y a plus à se protéger, il n'y a plus de combat à mener. La rencontre entre deux êtres peut alors avoir lieu. Nous nous trouvons face à nous-mêmes libérés de toute angoisse.

 

               Libre, nous pouvons Aimer

 

L'Amour peut s'épanouir lorsque nous décidons de lâcher nos peurs et nos croyances rigides. Assumons l'être que nous sommes et acceptons aussi que les autres puissent avoir une image et un avis erronés de nous-même. Nous faisons une confusion entre nos pensées que l'on peut modifiées et notre être  qui reste toujours la même, notre marque de fabrique. Les opinions des autres ne nous déterminent pas. Un individu qui admet ce qu'il est avec ses limites, n'a plus rien à attendre ni à prouver.  Il confirme ses imperfections, heureux et en paix. Il cesse d'être prisonnier des autres. Une immense joie, une force et une énergie insoupçonnables se libèrent alors.

 

Nous avons tous des souffrances que nous accueillons différemment. Elles perdent leur consistance si nous leur accordons une place.  Au lieu de les éviter en cherchant désespérément quelqu'un qui puisse s'en charger et combler un vide affectif insupportable, prenons la responsabilité de les soigner. La transformation peut alors avoir lieu.
Notre seule compagnie est notre meilleure amie.

Lorsque nous comprenons que le fait d'avoir tord ou raison importe peu, nous constatons bien souvent avec Bonheur que les réactions de notre partenaire s'affaiblissent voire disparaissent. L'Amour laisse la place à une véritable rencontre entre deux êtres.

Sans positions mentales, sans croyances et sans préjugés nous pouvons AIMER LIBREMENT. Nous nous réjouissons d'une profonde tranquilité d'esprit. C'est le chemin qui nous conduit au BONHEUR à deux.

Mais si malheureusement, nous constatons que les opinions ou les agissements de notre partenaire sont diamétralement opposés aux nôtres sans aucune ouverture possible et avec non respect pour notre personne, une rupture s'avèrera plus bénéfique. Si l'un des deux reste prisonnier de ses prises de position trop rigides alors que l'autre s'est libéré de cette terrible tyrannie, la relation court le risque de s'effondrer. Conscients des limites de chacun, une rupture, sans rancune, sans haine et sans conflit apportera la solution.

 

 

Cas particulier : Une pseudo-relation amoureuse, qui plus est pathologique

 

Pathologique dans le sens où l'individu nie totalement son état de santé et la gravité de ses agissements. Dans l'inconscience la plus totale, il détruit tout.

Si vous connaissez un individu qui présente ces 6 caractéristiques, soyez prudent. Il est malade et dangereux pour votre santé.

                  1. Narcisse

Grand séducteur, dans un premier temps, il donne l'impression d'être socialement intégré, habile en matière d'analyse et de communication. Il s'exprime avec des phrases souvent confuses, ambigües, inachevées et contradictoires. Vous remarquerez, rapidement que la personne s'intéresse peu à votre vécu et, si elle le fait, elle ne s'y attarde pas. Votre vie n'a aucun intérêt pour elle. Ce qu'elle veut, c'est vous utiliser et vous voir souffrir.

 

                  2. Le comte Dracula ou Carmilla, la femme vampire

Cet individu, homme ou femme, est attiré par des personnalités joyeuses, heureuses, optimistes et vives. Grâce à elles, il va pouvoir briller et se sentir important mais il va vous dévitaliser. Il peut se présenter comme quelqu'un de charismatique, qui a de l'humour. C'est une manière de vous piéger. C'est un être faible qui cherche à vous contrôler et vous dévaloriser. Vous repérerez un climat malsain et un malaise. Il méprise les gens. Il peut vous amener à faire des choses que vous n'auriez jamais faites de votre propre gré. Il  vous tient souvent  par un chantage affectif. Ne cédez pas.

 

                  3. Caméléon ou Ennemi en public

Selon les personnes que vous allez côtoyer, il se transforme et change. C'est l'occasion idéale pour vous humilier, vous blesser. Il a peur des critiques et modifie donc ses opinions. Il n'a aucune confiance en lui et encore moins aux autres. il ne croit nullement en l'amour, au bonheur, à la joie qu'il piétine par son discours. Il peut pleurer de désespoir et cela peut nous déstabiliser, mais se ressaisir aussitôt si un imprévu se présente ou s'il a obtenu ce qu'il voulait. Là où nous pouvons être secoués, lui rebondit sans émotion. La paix et la sérénité le perturbent. Les conflits, les disputes et les critiques sont des conduites qu'il côtoie avec plus d'habileté.

 

                 4. Illusionniste

 

La personne attire sa proie par un comportement énigmatique et secret. Toujours sur ses gardes, elle se livre peu ou trop dans un registre tragique. Les éléments de son histoire, toujours les mêmes, sont confus dans les détails chronologiques et bien sûr dramatiques. Ils suscitent ainsi notre compassion.

Mais attention, nous avons tous, à des degrés différents, rencontré des évènements douloureux et difficiles. Ils ne nous ont pas endurcis. Nous avons gardé notre sensibilité et notre qualité de cœur. Les épreuves ne nous transforment pas en des êtres déviants, pervers et impitoyables.

 

                  5. Caliméro

 

L'individu se présente toujours comme une victime. Ses expériences de vie ne lui apportent aucun enseignement positif. Il s'en sert pour justifier ses comportements inacceptables. Il ne se remet jamais en question ou fait mine de le faire mais il n'en est rien. Très rapidement, il vous surprendra par son vocabulaire grossier et indélicat.

 

                6. Un Ermite

 

Très souvent seul, il cherchera à vous isoler. Vous êtes sa propriété. Il a très peu d'amis plutôt des connaissances mais il peut donner l'impression d'être entouré.

 

Face à ce tableau clinique alarmant, vous ne pouvez rien faire si ce n'est de vous tenir le plus possible à distance. Il est difficile de vivre avec ce genre d'individu. Vous perdez votre joie de vivre.

Vous trouverez l'énergie, la force et le courage de vous reconstruire. Dites NON à ce qui vous fait souffrir. Demandez de l'aide. Le silence condamne.

 

Pour rencontrer l'AMOUR, il semblerait que nous soyons, tous, tôt ou tard, amenés à côtoyer la souffrance. Elle est  quasi incontournable. Elle nous oblige en entrer en contact avec nous-même afin de mieux nous connaitre, nous accepter et devenir notre meilleur ami. Nous pourrons alors, sans nul doute, nous enivrer du doux parfum de l'Amour,  LIBRE et HEUREUX .

                                                                                                                           Marcy Balboa 🌺                   

 

 

Difficile de définir ce qu'est l'Amour car il est tout sauf une association de concepts qui le limitent.

Cependant quatre ingrédients de base sont indispensables :

la Joie qui nous anime, la Compassion, le Don de soi et le Respect de la personne telle qu'elle est, sans vouloir la changer. Quelle que soit la relation, amoureuse, familiale, filiale, amicale, sociale ou professionnelle, l'Amour du cœur s'oppose à l'égoïsme. Il est généreux, tendre, chaleureux, fiable, mais aussi autosuffisant. Il est innocent, libre, constant, en expansion, réconfortant, Sacré. L'amour n'a rien à voir avec la colère, la peur, le mal-être, la perte de son identité et la haine.

© PeterB
 

Spécialités

Enfance        Adolescence      Thérapie

de couple

Thérapie

familiale

 Thérapie

individuelle

Psychologue régulateur

Analyses des pratiques : pour qui ?

Traitement des troubles alimentaires

Supervision : pour qui ?

Traitement du trouble de la conduite et du comportement

Comment  convenir d'un RDV ?

Par mail :

        L'écriture libère :

Je vous propose de m'exposer votre question ou situation qui vous pose problème.

        

        Laisser une trace écrite, c'est déjà avoir la volonté de s'en débarrasser.

L'écriture est un excellent outil thérapeutique. Elle permet de déposer ses angoisses, ses colères, ses rancoeurs, ses blessures et d'y voir plus clair.

               

        C'est un engagement qui exige une attention et un concentration sur le problème posé. Elle permet un travail sur soi approfondi. Elle libère et nous permet de reconnaître notre souffrance, de ne plus la subir comme une blessure qui nous détruit.

 

                    “A raconter ses maux souvent on les soulage” 

                                       Pierre CORNEILLE

 

 

        Les consultations téléphoniques ou sur Skype se déroulent comme en cabinet.

    

       Au téléphone, il n'y a plus de barrière, nous pouvons nous livrer sans se soucier du jugement ou d'une quelconque expression de son interlocuteur. On ne le voit pas.

    

       Si vous souhaitez prendre Rendez-vous, veuillez remplir l'imprimé suivant et proposez-moi quelques créneaux horaires où vous pourrez vous rendre disponible.

  • Noir Icône YouTube
  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Google+ Icon